Café Restaurant Culturel

L'histoire du Bateau Ivre

201804190219 full 

Qui aurait pu croire un jour que cet immeuble en ruine sur la place de la cathédrale laisserait place à un chaleureux café-restaurant culturel ? Il est né d'un pari fou formulé voici 2 ans par Isabelle Terestchenko et Jacques Massonneau, alors que se tenait le stage de chant lyrique : «Il y avait une demande forte d'un lieu qui n'existait pas : un endroit convivial où se retrouver sur cette belle place», raconte Isabelle. Redynamiser le centre bourg en implantant un lieu fédérateur, voilà ce qu'ils ont en tête : «Promouvoir la culture, les arts, c'était cela le point de départ. Et pour financer ce projet, la restauration nous est apparue comme moyen», ajoute Jacques.

Il y avait des locaux en ruine, bien communal, véritable verrue sur la jolie place de la cathédrale. Ils se portent acquéreurs et présentent leur projet culturel qui obtient l'agrément du conseil municipal. Ils travaillent dur afin d'ouvrir pour l'été 2017. Pendant deux mois, ils vont tester la viabilité du projet. Le «Bateau-ivre» est né. Il aimante les artistes, on y improvise des concerts autour d'une assiette. Car très vite les associations comme la Maison des écritures, mais aussi Culture Portes de Gascogne et grosso modo les partenaires de Lombez Culture apportent leur entier soutien. A l'automne, on ferme pour 6 mois de gros travaux. Mi-mars, cette année, un lieu magique s'offre à tous sur deux niveaux. A l'étage, une salle de billard. Le rez-de-chaussée où trône le piano, s'articule en deux espaces. La décoration respecte l'ambiance des cafés d'antan. Isabelle est artiste peintre. Les toiles s'approprient les murs. Actuellement, outre les siennes, il y a celles de Mel Klapholz, artiste côté, vivant à Samatan. Bientôt on accueillera Lydke Van Beersum, Marco Gila... : «On propose nos soirées tapas avec des concerts, de la poésie, du théâtre et même du cinéma en partenariat avec la médiathèque de Toulouse». Les assemblées générales choisissent le «Bateau-ivre». On y donne des conférences, des sorties culturelles sont proposées. On souhaite des échanges avec d'autres hauts lieux gersois. Le ton est donné, le «Bateau-ivre» vogue ferme

La Dépêche du Midi

Publié le 19/04/2018 à 03:47, Mis à jour le 19/04/2018 à 08:44

La vie culturelle embarque sur le «Bateau-ivre»

Culture - Histoire

Ce site utilise des cookies pour mesurer l'audience